Recital de piano de Nicolas Chevreau avec au programme Naji Hakim

2013-08-10

Le chant, la danse et l’allégresse sont au coeur de ce programme multicolore. Ce récital débute par une sonate de Mozart écrite à Salzburg en 1783. Le premier mouvement fait entendre un thème tout empreint de mélancolie qui sera développé à travers différentes variations, culminant en un final éblouissant de lumière. Le deuxième mouvement est un menuet qui apporte un contraste par son changement d’écriture et dont le trio central fait penser à un chant de Noël. Cette sonate se clôt sur la célèbre marche Turque. Les Chants d’Espagne d’Albéniz (1897), cycle de grande envergure au charme authentiquement espagnol, débutent par un Prélude de caractère mystérieux. Il fait entendre, dans sa section centrale, une mélodie déclamée à la manière d’un chant traditionnel. La pièce suivante, Orientale, lui fait suite et prolonge l’atmosphère nocturne par des harmonies énigmatiques. Sous le palmier est une danse lumineuse dont le rythme rappelle celui du tango. Córdoba nous replonge au coeur de la nuit et suggère le chuchotement du vent et le parfum du jasmin au milieu des airs et des mélodies enflammées. La Seguidillas finale termine ce cycle dans un festival de joie débordante et exubérante. Les Variations sur "Auprès de ma blonde"de Naji Hakim ont été écrites spécialement pour Nicolas Chevereau. Hymne à la France et à sa culture, elles jouent tour à tour sur l'ornementation, le rythme ou l'expressivité et concluent ce récital dans un grand élan de Joie.


Partager