CPML - Centre du Patrimoine Musical Libanais


Dans l'Agenda culturel "Mansour Aoun, jeune compositeur libanais à Paris"

2018-06-04

Le concert de fin d'année de la classe de composition du Conservatoire à Rayonnement régional de Boulogne Billancourt à côté de Paris était intéressant à plus d'un titre.

Tout d'abord, c'est un laboratoire de création, où les élèves compositeurs et les élèves instrumentistes conjuguent leurs efforts pour que les uns interprètent les œuvres des autres, ensuite, chaque création était suivie ou précédée d'une œuvre "de référence" pour la même formation instrumentale, enfin (et surtout !) l'une des œuvres phare de cette soirée expérimentale était due à un jeune compositeur libanais fort prometteur.

Mansour Aoun, né en 1991, a présenté "Pour pianiste absent et trio à vent". Mais écoutons plutôt ce qu'en dit le compositeur lui-même :

"Cet essai acoustique se base sur un échange de résonances entre les musiciens et le piano et entre les musiciens eux-mêmes. La pièce explore plusieurs couleurs de silence ; sa thématique principale porte sur le territoire existant entre son et silence. La présence du piano avec l'absence du pianiste, transforme l'espace acoustique de la musique tout en ajoutant une certaine mysticité qui se trouve appuyée par les couleurs harmoniques inspirées des maqams de la musique orientale. Le pianiste absent s'appelle Kamil Hanna (1954-2010) à qui la composition rend hommage"

Très belle pièce en effet, et le fait que le trio (flûte traversière, hautbois, clarinette) joue face au piano vide, dos à la salle donnait une dimension d'émotion encore plus intense à l'œuvre.

Zeina Saleh Kayali

Partager